Ali Lagrouni

« Devant ma feuille blanche, je me sens un peu comme devant un piano ; j'improvise, je plaque des accords de formes et de motifs. […] Il y a des jours où le pinceau me démange. Cela m'arrive particulièrement quand je viens de faire de la musique. On dirait que les sons se prolongent dans ma tête et cette résonance me donne envie de peindre. »

Artiste genevois d’origine marocaine, Ali Lagrouni fait de sa passion artistique une profession et un art de vivre.

Né à Fez et arrivé à Genève il y a 30 ans, ce coloriste musicien poursuit une démarche originale,

au gré de ses inspirations picturales et musicales. Après des études au conservatoire de Genève,

il alterne enseignement de la percussion et compositions aux pinceaux. Refusant de choisir entre ses deux arts de prédilection,l’artiste décide de créer dans les deux registres.

« Pour moi, admet-il, les harmonies de sons et de couleurs se rejoignent.

Quand je peins, j’écoute souvent de la musique, et mes tableaux changent suivant ce que j’écoute. »

Entre deux toiles or, ocre, fauve ou bleu, qui donneront naissance à un portrait de femme ou à des réminiscences de la médina de son enfance, Ali Lagrouni improvise, au piano et à la batterie, des notes de jazz et de feu.

Il travaille la matière par petites touches successives de couleurs et apprivoise le pinceau à l’image d’un percussionniste avec ses baguettes. La rencontre avec Ali Lagrouni est une échappée belle au Maroc,dans une harmonie de sons et de couleurs, dans un univers qui fourmille de détails reliés les uns aux autres par la curieuse alchimie du rythme.