Amélie Chauvin

Amélie Chauvin

Croqueuse de livres, j’ai bien essayé, dans mes tendres années, d’être méthodique et de m’attaquer à la littérature de manière logique. A 14 ans, ayant pas mal déblayé les classiques français, je m’étais donnée 6 mois pour la littérature russe (ce fut la révélation dostoïevskienne) puis 6 mois pour la littérature d’Amérique du Sud ( 100 ans de Solitude fut englouti comme un éclair au chocolat) puis 6 mois pour la littérature en provenance des States (rencontre avec Kerouac, c’est à cette période que je me suis mise à portée un vieux ponchon péruvien pour aller au lycée, merci à mes parents qui ne m’ont pas renié). Et puis et puis, j’ai compris que j’allais mourir un jour sans avoir tout lu alors j’ai arrêté la logique. Depuis, je me laisse porter au gré du hasard ou au gré des libraires. J’aime toujours autant lire et cette sensation de sortir, pour quelques instants, de notre monde.
Et qui sait ? Peut être qu’un jour, je me lancerai moi aussi !