aurore dubois

Un gestionnaire de patrimoine est aussi connu dans l'appellation gestionnaire de fortune ou conseiller en gestion de patrimoine. Un gestionnaire de patrimoine a pour fonction la gestion des actifs d'une personne ou d'une entreprise. En effet, ces biens constituent généralement des fortunes soumises à des prélèvements fiscaux. Pour obtenir un poste en gestionnaire de patrimoine, il faut notamment suivre un certain niveau d'étude en gestion, mais encore une formation juridique. Mais en quoi consiste vraiment le métier de gestionnaire de patrimoine ?

Les activités d'un gestionnaire de patrimoine
Un gestionnaire de patrimoine doit assurer plusieurs activités. Il est avant tout chargé d'évaluer les actifs d'un particulier ou d'une entreprise, et d'en assurer la gestion afin de les optimiser. Mais un gestionnaire de patrimoine n'est tenu que de gérer le patrimoine net c'est-à-dire les biens auxquels les dettes et les engagements financiers n'en font pas partie. Aussi, il a pour devoir d'analyser les fortunes de son client et d'établir ses besoins. Il est également tenu de suivre toutes les activités du client, de gérer et de développer son portefeuille. Un gestionnaire de patrimoine peut travailler dans une banque, dans un organisme de rachat de crédit, mais peut aussi avoir un cabinet à son propre compte.

Les compétences requises pour travailler en tant que gestionnaire de patrimoine.
Pour obtenir un poste de gestionnaire de patrimoine dans un établissement bancaire ou dans un organisme de rachat de crédit, un niveau d'étude de bac +5 en gestion de patrimoine est souhaité, ou un bac+5 en école de commerce, mais une formation dans le domaine juridique est fortement recommandée. Pour postuler en tant que tel, il faut aussi avoir certaines compétences tant dans le domaine comportemental que dans le domaine opérationnel. Mais les compétences clés les plus attendues sont la maitrise du droit patrimonial, la faculté d'établir un bilan patrimonial et la capacité de conduire une négociation commerciale. Il est aussi important d'avoir une bonne connaissance en culture générale, économique et financière et de connaitre la règlementation bancaire, juridique et fiscale.