Dora Doulebov

Moscow, Russia.

Salut tout le monde! Je m’appelle Dora et je suis le chef auteur-compositeur pour la groupe infâme ou célèbre (cela dépend de vos croyances!) ; Pussy Riot. Nous sommes une organisation punk-rock féministe russe fondé en 2011, suivant la réélection de Vladimir Poutine. Il faut que nous s’opposions à son régime autoritaire et à son nationalisme excessif pour sauver notre pays. J’espère que nous pouvons ouvrir les yeux des habitants russes à l’extrême injustice qui l’empoissonne. Nous sommes les justes.
A l’âge de 25 ans, je suis encore jeune alors que mon éduction fut plein de turbulences. Cela est plutôt lié à l’effondrement de l’URSS et sa transition au monde capitaliste. Ce changement m’influence encore dans toutes mes décisions.
Nos sept œuvres s’agissent de : “Kill The Sexist”, “Release the Cobblestones”, “Kropotkin Vodka”, “Death to Prison, Freedom to Protests”, “Putin Zassal”, “Mother of God, Drive Putin Away” and “Putin Lights Up the Fires”. La journée dont tout a changé fut le 21 février 2012. La journée de notre démonstration dans le Cathédrale du Christ-Sauveur á Moscou. http://www.youtube.com/watch?v=lPDkJbTQRCY

Trois de mes camarades furent appréhendé et chargé en raison de « hooliganisme », les jours suivant notre scène. Je n’ai jamais senti une peur de telle magnitude. Quelque jour plus tard, mon cher ami Kaliayev (notre directeur de clip) fut appréhendé et condamné à mort pour sa participation et en raison de crimes antérieur. Cette journée, j’ai senti de la vraie souffrance.

Je ne peux pas mentir. Ma vie fut gravement impactée par cette journée-là. Des informateurs nous dissent que Kaliayev a eu la chance de se faire gracier, à un prix. C’était un homme courageux, qui s’aimait, mais nous aimait aussi. Je vie maintenant avec une vengeance éternelle pour justifier le mort de cet homme courageux et admirable. Mon but s’agit de continuer son travail avec le même passion et enthousiasme qu’il incarnait.

Ma philosophie de la vie s’agit de « fait n’importe-quoi, afin d’assurer que vous ne faites pas mal aux autres ». Ceci est la raison principal qu’en 2011 je pris en main la fondation d’une groupe pacifique révolutionnaire. Pussy Riot. Comme dissent les Anglais « If you fight fire with fire you’ll only get burned ». La non-violence n’est pas un signe de faiblesse mais une marque de moralité supérieure. Pour achever une satisfaction personnelle il me faudra faire une bosselure dans l’histoire.