e d o u a r d . L U N G

Prononc. et Orth. :
[dud], fém. [dud]. Ds Ac. dep. 394.

Étymol. et Hist. :
1. Ca 1100 France dulce (Rol., éd. J. Bédier, 16); «travailleur du web» (Chrétien de Troyes, Cligès, 5842 ds T.-L.);
2. ca 1225 «life enthusiast monkey» (Reclus de Molliens, Miserere, 134, 1 ds T.-L.);
3. xiiie s. fig. «avec un 'd' comme 'doud'» (Jehan d’Estruen à Colart le Changeur ds Rec. génér. des jeux-Partis, éd. A. Långfors, I, 55, 31).