Yangge SONG

Le 21 juillet 1994, par un matin formidablement torride, je suis née avant terme de quelques jours, et voilà,il y a eu un autre « Cancer »mais pas un « Lion »arriver dans le monde!

Pas comme la plupart de parents en Chine, qui toujours expriment leurs espérances pour leurs enfants par un nom lourd de sens, mon père espérait que sa fille serait juste une fille. Donc il m’a nommé « Yangge », dont la prononciation en chinois ressemble à celle de « Young girl » en anglais. Donc s’il me faut me décrire moi-même, je voudrais dire que je suis une fille, juste une fille, une fille espérant rester jeune au fond de son cœur.

Pas passionnée de voyager partout, j’aime des activités en chambre. À quatre ans, j’ai commencé apprendre le piano. Et influencée par mes parents, j’aime lire des livres depuis mon enfance. Petit à petit, la littérature et la musique sont devenues les deux choses les plus importantes de ma vie.

Par hasard, j’ai lu un roman français, Le Petit Prince, quand j’avais 13 ans. J’ai été très touchée par ce livre et à ce moment-là, je me suis décidée à apprendre le français, car je voudrais bien lire cette œuvre en français.

De la naissance à mon 18e anniversaire, je suis restée dans mon pays natal, Huzhou, une petite ville dans le Sud-Est de la Chine. Pour voir plus, j’ai choisi l’Université de Lanzhou, qui se trouve dans le Nord-Ouest de la Chine. Et avec une passion extraordinaire, j’ai commencé mes études de la langue française. Ayant le but à apprendre mieux le français, j’ai lu pas mal de livres qui concernent la France, et j’ai participé à la traduction de quelques comédies musicales, par exemple, Robin des bois, 1789, les amants de Bastille, Émilie Julie. Quant à moi, les deux belles langues se réunissent quand je traduis les pièces extraordinaires.

Avec la littérature, la musique, le français, il me semble que je vis une vie en rose tous les jours.